La conception d’une société d’achat et vente de véhicules
31 mars 2022
Les routes à l’énergie solaire
21 avril 2022
Afficher tout

Créer une entreprise de transports sanitaires

Deux types de transports sanitaires existent : il vous faudra en effet choisir entre devenir ambulancier et devenir chauffeur VSL à votre compte. Que vous choisissiez de racheter une société d’ambulance, de vous lancer dans la création d’une société d’ambulance ou de devenir taxi VSL, vous devrez savoir, pour bien faire votre choix, quelles sont les caractéristiques communes à ces deux statuts et ce qui les différencient.

L’étude de marché : recherche approfondie des tendances actuelles du secteur.

L’objectif de cette partie est de vous permettre de comprendre quels sont les enjeux auxquels il faudra faire face, et de déterminer les segments de marché les plus porteurs. Vous devrez notamment vous poser les questions à savoir, quelle est la conjoncture du secteur ? Si elle est en croissance ou en déclin. Quelles sont les principales difficultés rencontrées par les ambulanciers ?. Qui sont les personnes ayant besoin d’une ambulance ou d’un VSL et à quelle fréquence font-elles appel à ce type de service ?. Et quel est le tarif moyen pratiqué par les ambulanciers ?.

Une fois que vous aurez affiné votre compréhension du secteur, vous pourrez vous intéresser au potentiel de la zone d’implantation. L’objectif ici est d’évaluer la taille du marché local et d’identifier les potentielles zones d’implantations. Avant de créer une société d’ambulance, il faudra également se renseigner sur la taille de la population locale. Et voir quels sont les points d’intérêts pour les ambulanciers (hôpitaux, cabinets médicaux, maisons de retraite, zones résidentielles, etc.)

Vous devrez ensuite vous familiariser avec l’offre déjà présente sur le marché que vous souhaitez investir pour analyser la concurrence au niveau de la zone d’implantation. Se renseigner sur le nombre de société d’ambulance qui sont déjà présentes, de savoir où elles se trouvent et savoir quel type de prestations elles proposent. Examiner leur chiffre d’affaire, combien de véhicules disposent elles et leurs politiques de prix. Après avoir effectué ces analyses, vous devriez pouvoir déterminer si le marché est assez grand pour supporter l’arrivée d’un nouvel entrant (c’est-à-dire votre société d’ambulance), avoir défini des lieux d’implantation intéressants, et avoir une bonne idée des concepts qui peuvent marcher compte tenu des caractéristiques de la population et de ce que proposent déjà vos concurrents.

Diplômes et formations nécessaires pour être ambulancier

Une ambulance ou l’ambulance de secours et de soins d’urgence (ASSU), seule habilitée pour intervenir pour les transports d’urgence, il doit compter, au sein de son équipage, deux personnes possédant un Diplôme d’État d’Ambulancier (DEA) ou un Certificat de Capacité d’Ambulancier (CCA).

Le transport sanitaire assis professionnalisé : taxi conventionné ou véhicule sanitaire léger (VSL) est plus accessible, ce qui pourra influer sur votre choix de concept et de projet. En effet, pour devenir ambulancier VSL, les exigences en matière de diplôme sont moins strictes. Vous pouvez bien sûr posséder un DEA ou un CCA mais également le Brevet national de secourisme ou le Brevet national des premiers secours, ou encore l’attestation de formation aux premiers secours (AFPS –AFGSU), la Carte d’auxiliaire sanitaire ou une attestation de formation d’auxiliaire ambulancier.

Si vous êtes membre d’une profession médicale ou auxiliaire médical, aide–soignant ou auxiliaire de puériculture, vous pouvez vous passer de diplôme ou de qualification supplémentaire.

Réglementation à connaître avant d’ouvrir une société d’ambulance

Devenir chauffeur VSL est une activité très encadrée par la loi. C’est même ce que l’on appelle un marché conventionné. Ainsi, toute entreprise de transport sanitaire privée doit être titulaire d’un agrément préfectoral et signer une convention avec la caisse d’assurance maladie. Les tarifs de transport qui peuvent prendre plusieurs formes (forfait, valorisation trajet court, tarif au kilomètre) sont eux aussi fixés par la réglementation. Rapprochez-vous, pour les connaître, de votre Agence Régionale de Santé (ARS). C’est également l’ARS qui décide du nombre d’autorisations nouvelles de mise en service d’ambulances chaque année. Enfin, sachez qu’un contrôle technique doit être obligatoirement effectué 1 an après la première mise en circulation (ou au moment du changement d’affectation du véhicule) et être renouvelé tous les ans.

Choix de la structure juridique et besoins humains et matériels

Le choix du statut juridique de votre société d’ambulance est une étape à ne pas négliger, car cela aura une influence à la fois sur votre entreprise (formalités administratives, gouvernance, mode d’imposition, etc.), mais également sur votre vie personnelle (régime social, responsabilité vis-à-vis des dettes de l’entreprise, etc.). La création d’une entreprise VSL ou d’une société d’ambulances implique de nombreuses acquisitions et notamment l’achat de véhicules spécialisés et de matériel. L’investissement initial peut être conséquent. C’est pourquoi il convient de bien évaluer en amont les besoins humains et matériels nécessaires au lancement de votre activité. Cette évaluation vous permettra également de préparer votre budget prévisionnel, élément clé au moment de vérifier la viabilité financière de votre projet professionnel. Pour ce qui est de la création d’une société d’ambulance, les choses sont différentes et un peu plus coûteuses. Cela est notamment dû à l’aménagement du véhicule qui doit permettre de transporter une personne allongée sur un brancard et au fait que plusieurs équipements extérieurs comme intérieurs sont indispensables : avertisseurs lumineux et sonores spéciaux mais aussi bouteille d’oxygène par exemple. Le recrutement de personnel est indispensable si l’on conduit une ambulance 2 personnes doivent obligatoirement être à bord, et/ou si vous souhaitez lancer une société de plusieurs ambulances ou de plusieurs véhicules sanitaires légers. Toute embauche d’un salarié par une entreprise de transport sanitaire doit obligatoirement être déclarée à l’Agence Régionale de Santé.

Le business plan

Ce document est crucial pour tout créateur d’entreprise, il peut véritablement changer la donne en convainquant des partenaires financiers de vous accorder leur confiance et de soutenir financièrement votre projet. Un business plan de société d’ambulance ou un business plan VSL vous permettra de vérifier la viabilité financière de votre future activité. Ce document de présentation de votre projet professionnel détaille votre étude de marché, explique vos choix de positionnement commercial, de lieu d’implantation, de statut juridique, et, bien sûr, revient en profondeur sur votre budget prévisionnel. Un business plan pour ouvrir une société d’ambulance comprend deux parties, une partie rédigée servant à présenter le projet et mettre en avant ses atouts, et une autre partie chiffrée, qui est le prévisionnel financier, servant à mettre en avant le besoin de financement et le potentiel de rentabilité de votre entreprise.

Si vous ne savez pas trop comment vous y prendre ni même par quoi commencer, sachez que des solutions existent. Vous pouvez par exemple avoir recours à un logiciel de business plan en ligne. Faire appel à un logiciel pour réaliser le business plan de votre société d’ambulance présente en effet plusieurs avantages. Le logiciel s’occupe des calculs et de créer pour vous les états financiers prévisionnels (compte de résultat, bilan, tableau des flux de trésorerie, calcul du seuil de rentabilité, etc.), vous êtes guidé dans la rédaction grâce à des instructions pour chaque partie et des modèles de business plans déjà rédigés et, vous obtenez un document professionnel, mis en forme, et prêt à être envoyé à votre banquier.

Le financement de l’activité d’ambulance et/ou VSL

Le lancement d’une société d’ambulances et/ou de véhicules sanitaires légers nécessite un investissement initial conséquent dû notamment à l’acquisition de la flotte de véhicules indispensable à votre activité. Plusieurs moyens de financement sont à votre disposition et que vous pouvez les combiner entre eux. En premier lieu, voyez combien vous pouvez réunir sur vos fonds propres. Par ce terme, on désigne l’épargne personnelle immédiatement disponible que vous êtes en mesure de consacrer à votre projet. Même si les sommes ainsi réunies sont peu élevées au regard du montant nécessaire au montage du projet, sachez qu’elles ont leur importance car, pour les partenaires financiers à qui vous présenterez votre projet, elles témoignent de votre implication. Vous pouvez ensuite vous tourner vers un crédit professionnel. Déposez votre dossier de demande de prêt auprès de plusieurs établissements bancaires afin de faire jouer la concurrence et d’obtenir le meilleur taux et les meilleures conditions d’emprunt. Le LOA (Location avec Option d’Achat) ou leasing auto peut aussi être une solution vous permettant de réduire l’investissement initial. Enfin, pensez aux aides destinées aux créateurs et repreneurs d’entreprise comme l’ACCRE par exemple. Renseignez-vous auprès de votre Conseil Régional et du Centre de Formalité des Entreprises dont vous dépendez.

Devis et informations sur la formation

Remplissez le formulaire ci-dessous

Et recevez en + gratuitement le livret qui vous explique ce qu'il faut savoir sur les capacitaires de transport de marchandises en France et en dans l'UE

    Votre nom (obligatoire)

    Votre prénom (obligatoire)

    Votre email (obligatoire)

    Votre numéro de téléphone (obligatoire)

    Choisissez la catégorie qui vous intéresse

    Choisissez le centre qui vous convient le mieux

    Cochez la case ci-dessous pour recevoir le livret gratuitement