Monsieur CAPA

Le poste du jour !

Radar piéton, le nouveau venu dans la famille radar

Accueil » Radar piéton, le nouveau venu dans la famille radar
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on whatsapp

On le répète régulièrement, et on le regrette parfois, la politique de sécurité routière se résume souvent au tout radar. Après les radars de vitesse, les radars de feu rouge, les radars de passage à niveau, les radars de stop, la famille radar s’agrandit avec le radar piéton.

De quoi s’agit-il ?

Baptisé “radar piéton”, tout simplement parce qu’il a été installé sur un passage piéton.

En théorie le Code de la route s’applique à tous les usagers de la route parmi lesquels les piétons. Lorsqu’un piéton souhaite traverser la chaussée, il doit commencer par emprunter un passage clouté (Cf. article R.412-37 du Code de la route). En l’absence de passage protégé à moins de 50 mètres, le piéton peut librement traverser la chaussée, il doit néanmoins le faire “perpendiculairement à son axe “c’est ce que précise l’article (R. 412-39 du Code de la route). Mais même une fois sur le passage clouté, les piétons ne peuvent pas faire comme bon leur semble, l’article R. 412-38 est très clair : “les piétons ne doivent s’engager qu’au feu (pictogramme) vert”.

Le Code de la route prévoit pour les piétons qui entameraient la traversée alors que le pictogramme est rouge une amende. Ce n’est toutefois pas avec les quatre euros prévus pour une amende de première classe que les municipalités risquent d’amortir l’investissement que représente l’installation d’un radar piéton. C’est bien pour cela que les contrevenants visés par ces nouveaux radars ne sont pas les piétons mais bien les conducteurs.

De plus vous serez vite identifié grâce à votre plaque d’immatriculation, cependant le radar piéton ne permet pas l’identification du piéton contrevenant.

Fort heureusement le Code de la route ne contraint pas les piétons à s’équiper d’un gilet fluorescent muni d’une plaque d’immatriculation, jusqu’à ce que les progrès en matière de biométrie ne fassent sombrer la société dans un univers digne de George Orwell, les piétons seront donc à l’abri de verbalisation par traitement automatisé.

Tel n’est bien évidemment pas le cas des conducteurs de véhicules immatriculés qui seront, par ailleurs, bien plus lourdement sanctionnés que les piétons. L’article R. 415-11 du Code de la route prévoit, en effet, que “tout conducteur est tenu de céder le passage, au besoin en s’arrêtant, au piéton s’engageant régulièrement dans la traversée d’une chaussée ou manifestant clairement l’intention de le faire.” En cas d’infraction, le contrevenant en sera quitte pour une amende de 135 euros (90 euros en tarif minoré) et une perte de quatre points sur le permis de conduire.

Prudence

Ce nouveau dispositif de radar doit plus que jamais vous mettre en garde quant au respect strict du code de la route. En tant que professionnelle de la route, le plus important pour vous est la conservation de votre permis. Alors plus que jamais soyez vigilant et respectueux du code de la route afin de ne pas être contraint de devoir payer de fortes sommes ou de perdre des points si précieux pour le professionnel de la route que vous êtes.

Nos formations !

Derniers posts

×

Contenu de la page